French Tech et Créativa, un partenariat de synergies

French Tech et Créativa, un partenariat de synergies

Extrait :

À l’heure de l’économie 3.0, il n’y a “plus de place pour les aventures individuelles”. Les mots de Jean-Marc Roubaud, président du Grand Avignon, collectivité en charge du développement économique, résumait bien hier le sentiment à l’occasion de la présentation du partenariat entre Fren Tech et Créativa. Une convention a été signée entre The Bridge, l’accélérateur de start-up labellisées French Tech culture, et la pépinière de jeunes pousses d’Agroparc. “Nous voulons montrer toutes les complémentarités, les synergies de forces”, explique Jean-François Césarini, trésorier de l’association French Tech. L’objectif, “c’est de tisser des liens”.

“L’idée des partenaires, c’est de favoriser les échanges entre la pépinière et l’accélérateur”, souligne Frédéric Mastellari, vice-président de Créativa. L’accélérateur, c’est deux mois dans les locaux de French Tech, au centre d’affaires de Novotel centre à Avignon, pour un projet numérique naissant que le label permet de faire mûrir. Puis, “quand le projet est assez mature”, dixit M. Césarini, il y a nécessité pour les porteurs de trouver des structures d’accueil pour leur start-up. Créativa, pépinière qui accueille les entreprises déjà créées pour 23 mois minimum, va devenir suite logique. Ces jeunes pousses pourront profiter, selon Marion Nussbaumer, responsable de la pépinière, “de l’aspect réseau et écosystème car la pépinière connecte les entreprises entre elles”.

Un réseau

D’autres structures sont associées à ce partenariat ou à d’autres actions d’un réseau qui pose les bases concrètes d’une action concertée et formalisée. Il y a tout d’abord L’Étable cowork, espace de travail collaboratif qui va ouvrir le 1er décembre au centre d’affaires du Novotel. Il va proposer un espace de 70 m2 et 30 postes de travail. Trois cibles ont été identifiées, selon son créateur Olivier Vollaire : “Les indépendants qui sont seuls chez eux, les start-up et les salariés détachés”. Autre acteur, l’Afpa, qui espère vivement un label “grande école numérique” pour les liens qu’elle a tissés avec French Tech dont elle porte conjointement le projet, et l’Université d’Avignon et des pays de Vaucluse, porteuse du label French Tech également, qui doit signer une convention avec les partenaires. Le directeur de la fondation universitaire, Olivier Ruault, estime qu’on a “intérêt à fixer les talents créateurs d’entreprise sur le territoire”. Dernier maillon d’une chaîne de synergies, c’est le Grand Avignon qui, pour permettre aux entreprises du numérique de se développer, fait construire un ensemble de huit plateaux modulables dans un ensemble d’immeubles baptisé TechniCité.

L’intégralité de l’article : https://www.laprovence.com/article/papier/3683577/french-tech-et-creativa-un-partenariat-de-synergies.html